Retour au Blog

3 alternatives à Google

moteurs de recherche google qwant écosia

En 2019, le monde entier connaît Google. Une sorte de dieu, en réalité, comme je l’appelle parfois dans mes articles. Pourquoi ? Parce que Google monopolise presque la recherche sur internet. Et je dis bien presque. Quelques irréductibles moteurs de recherches résistent encore et toujours à l’envahisseur américain. Il y en a des dizaines : Bing, Yahoo, Ask… Des dizaines pour concurrencer Google sur son propre terrain, sans qu’aucun n’y parviennent vraiment. Parce que Google représente la facilité et qu’il est, en apparence, le plus fiable de tous. Qu’à cela ne tienne, j’ai aujourd’hui sélectionné pour vous trois solutions alternatives à Google, trois moteurs de recherches à ne pas négliger quand on veut utiliser internet différemment.



Qwant, le “made in France”



Croyez le ou non, le moteur de recherche français ne s’en tire pas si mal. Qwant, pur produit du Sud, issu d’une start-up niçoise, séduit de plus en plus ses utilisateurs. Son logo coloré n’est pas sans rappeler celui de notre cher Google mais, question utilisation, quelques différences pointent le bout de leur nez. Premièrement, il est privé. Totalement privé. Cela veut dire que Qwant n’enregistre aucune de vos données et respecte donc votre anonymat. Pas de cookies sur votre ordinateur, vos recherches ne regardent que vous. De plus, Qwant a créé le premier moteur de recherche pour les enfants ! Des résultats garantis sans sites violents ni pornographiques qui pourraient choquer nos jeunes utilisateurs d’internet. Qwant Junior est déjà utilisé dans plusieurs lycées et collèges, préféré de loin à Google, qui ne protège ni nos données, ni nos bambins.


Niveau statistiques, on est tout de même loin derrière le plus célèbre des moteurs de recherche. On compte environ 1,6 milliards de requêtes l’année dernière, et les chiffres sont en constante augmentation. Alors si tu veux un moteur de recherche local, c’est Qwant l’idéal !



2. DuckDuckGo, l’anonyme



Voilà un moteur de recherche qui à déjà fait parler de lui. Mais si, rappelez-vous : en 2013, le monde entier découvre l’existence d’un système de surveillance électronique américain dirigé par la NSA (l’affaire Snowden, tout ça…). Doutant de l’impartialité de Google dans cette histoire, DuckDuckGo s’impose comme le moteur de recherche le plus anonyme qui soit. En effet, le gentil petit canard n’enregistre aucune de vos données : pas d’adresse IP, pas de cookies, pas de traceur, nada. Assez soulageant. Et reposant, car, je ne sais pas pour vous, mais j’ai parfois un peu l’impression d’être espionnée quand j’utilise Google. Il suffit d’une seule requête à attrait un tant soit peu commercial pour que je me retrouve spammée d’offres. Et ça, c’est typiquement le genre de chose qui m’énerve. Et qui me donne une furieuse envie de passer en navigation privée.


Retournons à nos moutons (ou à nos canards). DuckDuckGo possède aussi son propre outil de référencement, le DuckDuckBot, qui va scanner les sites web et les référencer selon son propre algorithme. En revanche, il base ses résultats sur d’autres moteurs de recherche, comme Bing ou encore Yahoo, et ne dispose pas des mêmes moyens que Google pour être une véritable menace en soi. Un jour peut-être, qui sait ?



3. Écosia : le moteur de recherche qui t’aide à sauver la planète



Écosiaest mon chouchou. Pourquoi ? Parce que c’est un moteur de recherche écolo, qui combat la déforestation. Le principe est simple, tu fais tes recherches en utilisant Écosia, Écosia utilise l’argent des publicités pour planter des arbres. En moyenne, il faut environ 45 requêtes pour planter un arbre. Vous ne le croyez pas ? Sachez que l’entreprise allemande publie tous les mois ses rapports financiers pour gagner la confiance de ses utilisateurs. Est-ce que Google plante des arbres ? Je ne crois pas ! C’est pour ça que je le délaisse au profit d’Écosia. Même si ce dernier ne protège pas toutes mes données, je suis tout de même moins spammée qu’avant. De plus, la problématique écologique est très importante pour moi, j’essaye donc d’appliquer certaines règles écolo dans mon travail (oui parce qu’internet aussi, ça pollue !). En bref, Écosia a planté plus de 50 millions d’arbres depuis sa création en 2009, et compte environ 7 millions de membres actifs.


Les résultats sont tout aussi fiables que sur Google, puisqu’ils proviennent d’autres moteurs de recherche comme Bing ou Yahoo !. J’ai commencé à l’utiliser depuis un peu plus d’un mois et j’en suis très satisfaite : je n’utilise plus du tout Google pour mes recherches personnelles. J’en ai encore, malheureusement, besoin pour mon travail : malgré tout, le référencement naturel de Google est encore le seul qui compte vraiment en 2019. Si tu veux en savoir plus sur le SEO, alias le référencement, je t’invite à aller lire mon article de la semaine passée sur le sujet !



Je vous ai donc présenté trois solutions alternatives à Google, et je ne peux que vous encourager à les utiliser à titre personnel. Toutefois, si vous dirigez un business, ou que vous commencez dans l'entrepreneuriat, c’est bien Google que vous devrez amadouer le premier.


Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations ! Je vous retrouve la semaine prochaine, pour un article sur le financement participatifs, et quelques unes de mes astuces pour réussir votre crowdfunding !


Retour sur le Blog